VOEUX 2017 DU SML

LES VŒUX DU DR PHILIPPE VERMESCH, PRÉSIDENT DU SML, POUR L’ANNÉE 2017

Chères consœurs, chers confrères, chères amies, chers amis,

2016 a été une année riche pour le SML.

Tout d’abord, au plan syndical avec les négociations conventionnelles, notre Congrès, le PLFSS, mais surtout au plan personnel, avec une nouvelle équipe constituée, prête à donner une impulsion inédite à ce syndicat. Notre capacité à influencer les décisions des pouvoirs publics sera déterminante pour cette année à venir. Nous poursuivrons l’objectif de voir enfin confiée aux médecins libéraux la gouvernance de notre système de santé. Cette condition irriguera notre action.2016 a vu la nomination de 3 présidents à la tête des URPS Grand-Est, Occitanie et PACA en janvier. S’y ajoute l’ensemble des médecins membres du SML qui siègent maintenant aux postes de Vice-Président, Secrétaire, Secrétaire-adjoint et Trésorier des bureaux régionaux. Cet ancrage régional de nos représentants tant aux bureaux qu’aux présidences des URPS est primordial pour l’action de notre syndicat qui fonde son engagement sur la défense de l’ensemble des médecins libéraux de secteur 1 et 2 répartis sur l’ensemble du territoire. C’est d’ailleurs cette conviction qui a reconduit un membre actif du SML au poste de Secrétaire général de l’UNPS pour un deuxième mandat consécutif.

Dès février débutaient des rendez-vous conventionnels avec la CNAM. Pour ces négociations, le SML portait un projet ambitieux qui visait notamment à mettre l’accent sur l’équité de traitement entre le secteur 1 et 2 au sujet des retraites, la création d’un espace de liberté tarifaire, la valorisation des congés maternité, la mise en place d’un plan de e-santé (télémédecine, la téléconsultation…), la rémunération des réunions de concertation, etc… A plusieurs reprises, le SML a tapé du poing sur la table, quittant les négociations en convoquant la presse pour dénoncer le manque de sérieux de ses interlocuteurs.

De mars à juillet, chaque rencontre a donné lieu à un nouveau rappel de la feuille de route définie par le SML. Pour autant, la CNAM ne s’est jamais montrée en mesure d’indiquer le montant de l’enveloppe allouée à la nouvelle Convention…

Face au peu de visibilité qu’offrait la Convention, l’assemblée générale du SML, par 95 %, a décidé de ne pas signer ce texte appelant à une nouvelle mise sous tutelle administrative de la médecine libérale. Une décision dont nous nous félicitons. Un poids, une force qui nous ont encouragé à continuer notre action auprès des pouvoirs publics en septembre lors du passage devant le parlement du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale de 2017.

A ce titre, nous avons porté un certain nombre d’amendements qui ont pu être entérinés par les parlementaires. Ainsi le PLFSS prévoit une rémunération supplémentaire pour les femmes médecins libérales durant leur congé maternité ce dont nous nous félicitons mais conditionnée à leur secteur d’exercice. Nous sommes contre cette discrimination.

Le SML peut se féliciter d’avoir vu ses propositions très largement entendues et discutées parmi les travées du Parlement. Soulignons cependant que ce PLFSS aura pâti du manque de sérieux du Gouvernement sachant que son mandat quinquennal arrive à son terme.

C’est pourquoi le SML a rédigé un programme de santé tranchant avec les politiques de santé appliquées depuis 30 ans en France et proposant une réforme juste et pérenne, efficace et concrète, applicable dès mai 2017.

C’est dans le cadre de son Congrès annuel que ces propositions ont été exposées à l’ensemble des candidats de la primaire de la Droite et du Centre. Sortir de l’hospitalo-centrisme, donner la gouvernance des institutions de santé aux médecins libéraux, engager une politique de santé basée sur la prévention et la e-santé… tant d’enjeux qui attendent la France pour les prochaines années et pour lesquels il est encore temps d’agir.

Nous pouvons nous réjouir d’avoir vu les candidats s’emparer de ces questions lors des débats de la primaire. Nous pouvons nous réjouir que la santé soit un des sujets plébiscités par les Français, qui sera déterminant pour la campagne électorale présidentielle à venir.

Le SML compte porter son programme auprès des candidats de la primaire de la Gauche. Nous recontacterons ensuite chacun des présidentiables. Il ne sera pas acceptable de voir oublier la médecine libérale et la santé dans les débats politiques.

Le SML sera votre porte-parole auprès des pouvoirs publics et du nouveau visage à qui les Français souhaiteront confier cette nouvelle mandature présidentielle. Nous continuerons de tenir notre rôle de défenseur de la médecine libérale.

Chères consœurs, chers confrères, chères amies, chers amis, c’est sur ces mots que je souhaite vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Qu’elle soit faite de succès, de liberté et de libéral !

 

Docteur Philippe Vermesch

Président du Syndicat des Médecins Libéra

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *