La nouvelle ministre de la Santé Marisol Touraine a prononcé un discours au salon Hôpital Expo qui a ouvert ses portes mardi matin à Paris.

« C’est à une évolution en profondeur qu’il faut nous atteler », a-t-elle lancé devant une salle comble avant de s’engager sur 4 points : les dépassements, le service public hospitalier, la négociation sociale, les parcours de soins.

Pour sa première intervention publique depuis sa nomination, Marisol Touraine a dévoilé ses premières orientations, et pris quatre engagements.

Numéro 1 : limiter les dépassements d’honoraires

Le premier porte sur l’accès aux soins avec l’ouverture rapide d’une négociation sur les dépassements d’honoraires.

La discussion « ne pourra excéder quelques mois » ; elle associera « l’ensemble des acteurs concernés ». « L’objectif fixé est clair : la limitation, région par région, spécialité par spécialité, des dépassements d’honoraires », a précisé la ministre, qui n’a pas indiqué qui, de la CNAM ou du ministère de la Santé, sera amené à piloter l’opération.

En cas d’échec avant le PLFSS 2013, « le gouvernement assumera ses responsabilités ».

Aucun Français ne doit se trouver à plus de 30 minutes d’un service d’urgences, Marisol Touraine déclare faire « confiance aux acteurs de proximité pour mettre en place les dispositifs les mieux adaptés ».

Point davantage de coercition pour réduire les déserts médicaux, mais l’annonce d’une « approche concertée et territorialisée », basée sur des expérimentations locales.

Un rappel à l’ordre au passage en direction des agences régionales de santé (ARS), appelées à ne pas « se substituer aux responsabilités qui incombent aux professionnels de santé ».

Numéro 2 : restaurer le service public hospitalier

Deuxième grand engagement : « la réaffirmation du rôle central du service public hospitalier », qui passera par la réintroduction dans la loi du terme même de service public hospitalier. L’assistance, majoritairement composée de directeurs d’hôpital et de médecins hospitaliers, a largement applaudi ce passage du discours ministériel.

Marisol Touraine, qui a insisté sur la place centrale qu’occupe la CME à l’hôpital, a rappelé qu’elle a combattu la loi HPST en tant que députée de l’opposition. Comme François Hollande s’y est engagé, la T2A sera adaptée de façon à mieux reconnaître les missions d’intérêt général assumées par l’hôpital public.

Numéro 3 : rencontrer les syndicats

Consciente du « mal-être » qui règne à tous les étages à l’hôpital, la ministre a promis de rencontrer prochainement l’ensemble des organisations syndicales hospitalières.

Au programme, la restauration du dialogue social et l’instauration d’un « pacte de confiance » avec l’ensemble des personnels hospitaliers.

Numéro 4 : rebâtir les parcours de soins

Dernier engagement, enfin : la reconfiguration complète des parcours de soins, bâtis non plus autour des structures existantes, mais en fonction des besoins des patients. Il faut « aller plus loin » en matière de décloisonnement ville hôpital, a insisté Marisol Touraine, pour qui l’hôpital « a vocation à être recentré sur ses missions fondamentales ».


Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *