ROGER RUA Pour la deuxième année consécutive, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) effectuera sa   rentrée à Marseille.

Une rentrée chargée, puisqu’en sus du traditionnel projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), les professionnels de santé et les médecins libéraux en particulier vont être confrontés aux choix dogmatiques de la ministre de la santé, Marisol Touraine ; choix qui ont été révélés à l’occasion de la présentation des orientations stratégiques de santé et qui ont pris la forme d’un projet de loi.

Une rentrée combattive également car elle va être l’occasion de nous mettre en ordre de marche en vue des prochaines échéances électorales qui doivent permettre au SML d’occuper la place qui est la sienne sur le plan national. Ce congrès constituera donc le point de départ de notre « marche syndicale » vers les prochaines élections professionnelles aux Unions Régionales des Professions de Santé (URPS).

Une rentrée studieuse, enfin, puisqu’à l’issue de ce congrès sera finalisé le projet du SML. Elaboré sur les fondamentaux présentés en 2013, ce nouveau projet pose les bases de la prochaine convention, qui devrait être signée en 2016, et constituera ainsi la feuille de route de votre syndicat. Véritable programme politique, il propose aux Français un nouveau « contrat de santé » avec un exercice libéral rénové et s’oppose donc clairement aux velléités de certains d’instaurer une médecine d’état et liberticide.

J’ai donc souhaité, cette année, mettre l’accent sur la plus-value que représente l’exercice libéral de la médecine. Il s’agira là de l’axe central du congrès 2014 du SML, qui entend à cette occasion afficher fièrement et avec vigueur son opposition aux tentatives d’étatisation de notre système de de santé. Nous aurons tout le loisir d’en débattre avec le directeur général de l’UNCAM, Frédéric Van Roeckhegem, lors d’un « débat sans tabou ».

Une opposition vive mais responsable, puisque le SML sera comme à son habitude force de propositions au travers des trois tables rondes qui seront organisées pendant ces trois jours. Dans cette perspective, il m’a semblé opportun de rapprocher notre point de vue de celui des autres professionnels de santé libéraux afin d’assurer une totale prise en charge des patients et de leurs pathologies, notamment chroniques.

A l’occasion d’un échange sur l’avenir de la médecine de ville dans le système de santé, nous réfléchirons ainsi aux raisons d’« investir dans la santé », avant de débattre des stratégies de prévention qui devraient motiver chacun pour « investir dans sa santé » puis d’envisager les moyens à mettre en œuvre pour rémunérer la qualité et donc pour « s’investir dans la santé ».

Autant de débats qui, après l’édition 2013, devraient faire de ce congrès 2014 un véritable succès et inscrire ce rendez-vous au rang des moments incontournables de l’année.

Nous vous attendons donc nombreux et vous souhaitons d’ores et déjà avec les organisateurs et le personnel dédié du SML un excellent congrès 2014.

 Roger Rua

Président du SML

Programme Congrès National du SML

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *