Les masques tombent : hospitalo-centrisme et étatisation de la santé au menu


Les masques tombent : hospitalo-centrisme et étatisation de la santé au menu

Depuis une semaine, Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, dévoile au fil des réunions et des inaugurations ses objectifs.
Tout d’abord, la nomination d’un nouveau directeur de la DGOS, Monsieur Debeaupuis, actuellement directeur du CHU de Grenoble et grand commis des hôpitaux, signe la volonté ministérielle de transformer cette direction de l’offre de soins en une direction de l’hospitalisation. C’est un retour à l’ancienne DHOS. Un véritable message de menace pour tout le secteur libéral de la santé, professionnels et hospitalisations privées.

Communiqué de Presse

L’annonce de la mise en place d’un parcours de santé à entrée unique, le généraliste de proximité, payé au forfait, adossé à l’hôpital et abandonnant le soin pour la simple régulation et orientation du patient vers ses collaborateurs auxiliaires médicaux ou hôpital et officine médico-sociale est le signe d’une volonté d’en finir avec la médecine libérale au profit de l’étatisation de tout le système de soins actuel.
Le SML, comme l’immense majorité des français, refuse ce système à l’anglaise dont on connaît d’ailleurs les travers. Nous avons dans notre pays un des tous meilleurs systèmes de santé qui soit.
Les professionnels de santé libéraux n’ont pas vocation à devenir des employés d’états zélés au service d’idéologues apprentis sorciers. Ils souhaitent tout simplement poursuivre librement leur exercice professionnel au service du patient, continuer à avoir du bonheur et de l’honneur d’exercer une profession libérale, que les futurs médecins aient encore envie d’embrasser.
Ils sauront s’élever en masse avec l’appui de leurs patients contre ce projet d’étatisation.
Toujours plus libres.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *