« Un véritable trésor pour la recherche en santé publique »

« Un véritable trésor pour la recherche en santé publique »

L’OUVERTURE aux organismes privés des données personnelles de santé détenues par l’Assurance-maladie crée des remous auxquels répond Jacques Lucas, vice-président du Conseil national de l’ordre des médecins.

LE FIGARO. – Que pense le Conseil national de l’ordre des médecins de l’ouverture des données de santé ?

Lire plus

Les données de santé s’ouvrent aux organismes à but lucratif

Les données de santé s’ouvrent aux organismes à but lucratif

LE FIGARO, 30 mai 2016 

Elles étaient jusque-là réservées à la recherche publique.

À chaque fois que vous allez chez votre médecin, à la pharmacie ou à l’hôpital, toutes les informations vous concernant sont enregistrées et stockées au sein du Sniiram (Système national d’information inter-régimes de l’Assurance-maladie). Au total, cette base de données voit transiter chaque année 1,2 milliard de feuilles de soins, 500 millions d’actes médicaux et
 11 millions de séjours hospitaliers (PMSI). Cette mine d’or, l’une des plus grandes bases médico- administratives au monde, comprend deux catégories de données : les données agrégées, traitées afin d’obtenir des informations anonymes sur des groupes d’individus ayant des caractéristiques communes (hommes de 50 ans présentant un diabète de type 2, par exemple), et les données à caractère personnel.

Lire plus

Messagerie des médecins : la guerre qu’on n’attendait pas

Daniel Rosenweg | Le Parisien

Apicem, une association loi de 1901, qui a mis en place depuis 1996 Apicrypt, messagerie cryptée destinée aux professionnels de santé,  conteste la validité de l’agrément accordé – pour deux ans depuis avril 2013 – à MSSanté, la messagerie concurrente de l’Agence des systèmes d’information partagée (Asip), agence d’Etat accusée aussi de concurrence déloyale.

capture-apicrypt

Lire plus

Le marché de dupes du contrat d’accès aux soins

Le marché de dupes du contrat d’accès aux soins

Sans bénéfice pour les patients ni pour les médecins, le contrat d’accès aux soins, prévu pour contenir les dépassements d’honoraires, tourne à un chantage entre l’assurance maladie et les syndicats de médecins.

Dès sa prise de fonction, la ministre de la Santé Marisol Touraine dénonçait les  « dérives tarifaires inacceptables » des médecins libéraux sur lesquels il était temps de  « mettre en place un système de sanctions directs et rapides ». Aucun chiffre à l’appui mais le ton était donné. Six mois après l’oukase de la ministre, le contrat d’accès aux soins (CAS) était signé. Quatre ans plus tard, la même ministre a renouvelé son oukase pour la négociation conventionnelle en cours : pas de revalorisation des tarifs de remboursement sans renoncement à sa liberté tarifaire (secteur 2). En réalité, ce CAS est un marché de dupes pour les usagers comme pour les médecins.

Lire plus

Un «malus» pour les médecins qui ne respecteraient pas les objectifs de santé publique.

chambre syndicale médecins

Le côté « gagnant-gagnant » des ROSP était trop beau pour durer.
On a d’abord appâté avec des rémunérations sur des objectifs, au départ faciles, puis on renforce les critères et maintenant on introduit des malus !
Marché de dupes ! La CSMVO a, depuis le début, mis en garde les médecins !

Lire plus

Pressés par leur maire de signer moins d’AT, 15 médecins de Poissy se rebiffent

Pressés par leur maire de signer moins d’AT, 15 médecins de Poissy se rebiffent

Le Quotidien du Médecin (Stéphane Long 11.04.2016)

Dans une lettre ouverte publiée ce lundi, quinze généralistes de Poissy s’indignent de la volonté de leur maire de remettre en cause leur indépendance professionnelle et de faire pression pour réduire le nombre d’arrêts de travail prescrits aux agents municipaux.

ABSENTEISME_LA LETTRE DU MAIRE DE POISSY

Lire plus