Editorial du 08 Octobre 2015

Après 3 années passées à la tête de la CSMVO, je mesure toute la responsabilité que me donne cette fonction. Deux principes ont dicté mon action : en tout premier lieu, la défense acharnée de tous les aspects de la médecine libérale et de tous les médecins. En second, le maintien de l’unité syndicale qui fait la force de notre structure. Cette deuxième mission a été plus difficile que prévue compte tenu de l’actualité médico-syndicale très riche. En effet, opposé dès 2012 au projet de loi de santé de Marisol Touraine, puis à la loi elle-même, il a fallu faire avec toutes les sensibilités de chacune des composantes de la Chambre Syndicale pour ensemble proposer aux médecins des  actions mobilisatrices.

L’arrivée des élections  à l’URPS Ile-de-France a compliqué cette tâche car pour la première fois , nous sommes partis au combat de façon dispersée. Je suis certain que nous retrouverons cette unité dès les élections passées, car le combat n’est pas terminé. Après une première victoire sans doute symbolique, le vote par le sénat d’une nouvelle loi de santé profondément remaniée, la suite se jouera du 13 au 16 novembre 2015, par une mobilisation sans précédent de tous les médecins, avec un blocage sanitaire total, aussi bien au niveau des cabinets libéraux que des établissements de soins privés. Seule cette mobilisation pourra faire plier le gouvernement, qui d’un côté laisse le champ libre aux mutuelles, et qui de l’autre va fêter les 70 ans d’un moribond. Quel cynisme…

L’engagement à nos côtés et pour la première fois du Président du Conseil National de l’ordre des  Médecins, le docteur Patrick Bouet, et localement l’engagement de notre Présidente,  Patricia Escobedo , confirment la justesse de notre bataille.

Enfin, la mobilisation de nos patients au sein de collectifs très médiatisés nous encourage à aller de l’avant.

Nous nous battrons pour eux, pour nous et pour que vive la médecine libérale.

Dr Serge Larcher

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *